La politique du chiffre

Ici, dans cette boîte, on vit dans le culte du chiffre, du mesurable, du ROI, du KPI.

Comme dans de nombreuses un peu grosses entreprises (ok le fait d'être une équipe de deux sur un projet marginal et semi détaché rend sans doute le contraste plus frappant).

Et on a aussi des valeurs et on aime communiquer dessus.

Alors il y a des phases. Les personnes handicapées dans l'emploi, les femmes au pouvoir dans les comités de direction.

Il m'ensouvient de cette phase. Nommer des femmes. A des postes très importants. En oubliant de leur donner la formation ou les outils en face. Comment passer du management de 3 personnes à celui de 30, avec interface avec le conseil d'administration, par exemple ?

Du coup, création de souffrance. Mais pour la bonne cause, il y a une femme de plus dans le tableau.

Et on peut écrire sans mentir : en 200X, nous avons augmenté de 38% (chiffre au pif, hein, c'est pour l'exemple), le nombre de femmes siégeant dans les comités de direction).

Elles sont parties, pour beaucoup d'entre elles, moins de deux ans plus tard. Avec le choix entre "régresser" et ce que ça comporte dans la hiérarchie interne. Même dans un si grand groupe, on est plus tout à fait anonyme quand on a siégé dans un comité de direction. Ou alors partir, ailleurs. Nouveaux horizons. Post burn out. Peut-être des traces à vie ?

Et la conviction, la mienne, que bien formées, préparées, accompagnées, par opposition à parachutées parce qu'elles avaient un potentiel fort mais pas encore assez d'expérience pour entrer dans ces bottes là, elles s'en seraient sorties en s'épanouissant en plus, en y laissant pas autant de plumes.

Ok. Ces 4 ou 5 noms qui me viennent à l'esprit sont sans doute une coïncidence.

Personne n'est assez cynique pour sacrifier de l'humain sur l'autel des chiffres, du résultat, du ROI et du KPI, bien sûr...

Commentaires

1. Le mercredi 30 novembre 2011, 08:41 par Floh

Ohh, quel cynisme de si bon matin!
Mais non, tout cela n'est que pure coïncidence. Cela dit, ça doit même concerner des hommes, pour d'autres raisons aussi importantes et essentielles que des quotas, j'en suis certaine!
C'est vrai hein, ce n'est pas comme si notre gouvernement actuel pliait toute sa politique face à l'économie n'est-ce pas?
Bises sans ironie par contre! :heart:

2. Le mercredi 30 novembre 2011, 08:53 par Anne

Floh, même pas face à l'économie comme système de circulation des biens et des services mais comme moyen d'enrichir très vite et très fort une poignée d'être humains....

Bisous.

3. Le mercredi 30 novembre 2011, 09:06 par sleabo

Pour avoir entendu parler de ce sujet, justement en marge d'un conseil d'administration, je suis persuadé que bon nombre de boite vont rentrer dans la nécessité du chiffre pour être conforme à la législation/moralité/etc...
En ne mettant pas ensuite les moyens en face, de formation par exemple comme tu dis, les femmes en question se planteront et on pourra dire : "Vous voyez ? Les femmes n'ont pas leur place à ces niveaux de responsabilités". Coup double, on tient le chiffre et on prouve que ça ne marche pas. CQFD.

4. Le mercredi 30 novembre 2011, 09:19 par Anne

sleabo, c'est ça. Pour l'égalité de salaires en revanche, ça va pas être possible vu toutes les bonnes raisons qui ressortent de l'étude sur l'égalité qu'on a menée.

J'attends avec impatience (hum) le florilège d'inégalités remarquables qu'ils vont trouver...

5. Le mercredi 30 novembre 2011, 09:41 par sleabo

l'égalité des salaires, c'est tout de suite réglé : Ce sont des débutantes à ces postes. Elles doivent faire leurs preuves. Après quoi, l'écart se comblera de lui même... Hum.

Suis aigri en ce moment et ce genre de sujet participe à mon aigritude.

6. Le mercredi 30 novembre 2011, 10:00 par Anne

sleabo, je ne suis pas aigrie en général, mais sur ce sujet en particulier, oui oui oui. Viens à Paris qu'on boive une mousse pour se désaigrir, na.

7. Le mercredi 30 novembre 2011, 11:04 par sleabo

Je monte à la capitale le 8, justement. Journée marathon, mais si par hasard tu es dans le coin de la gare Montparnasse dans l'heure de midi, ça peut se faire, boire une mousse.

8. Le mercredi 30 novembre 2011, 11:30 par Anne

Arg, Montparnasse, en semaine, ça va être chaud... zutalors...

9. Le mercredi 30 novembre 2011, 11:44 par sleabo

M'en doutais, mais qui ne tente rien...

10. Le mercredi 30 novembre 2011, 11:46 par Anne

oui et puis c'est pas comme si on gênait les commentateurs, hein, sleabo ! Sinon donc, ça va pas fort, toi. On peut faire quéque chose ?

11. Le mercredi 30 novembre 2011, 12:04 par sleabo

Ha nan, mais c'est pas la grande déprime, hein houlala. Te tracasse pas. Faut dire que je te dois un mail depuis des semaines, aussi.
Juste l'actualité est quand même pas super bandante, à beaucoup de niveaux, je cède donc (facilement, certes) à la morosité collective. Mais individuellement, mis à part ma grippe de la semaine dernière, ça va pas si mal.

La suite par mail dès que possible, je ne tiens pas à ennuyer la foule des commentateurs de ce jours Floh. ;)

12. Le mercredi 30 novembre 2011, 12:16 par Anne

En même temps, sleabo, vu l'intérêt de bloguer pour personne, je me demande si je ne vais pas convertir cet espace en module de tchat ? Sympa, non ? (ok j'attends ton mail !)

13. Le mercredi 30 novembre 2011, 16:29 par andrem

j'ai oublié ce que je voulais dire.

14. Le mercredi 30 novembre 2011, 16:36 par Anne

andrem, et là j'ai la mémoire qui flanche (la chanson). Dans la tête ou ailleurs ? J'ai oublié !