97 heures

Ces dernières heures, les 97 qui composaient ce long week-end (miam, bien mérité), j'ai... ri aux facéties de deux juniors, multiplié mes yeux pour les ramener sains et saufs à la maison.

Souri à leur complicité enfantine, à les voir disparaître des heures autour de jeux pour lesquels, finalement, je ne suis pas utile. Pris un air béat à quelques doubles câlins.

Joué avec eux, aussi, un peu, parfois.

Dit au revoir à ma fille.

Puis bonjour, deux jours après.

Discuté avec une sympathique et bavarde demi folle obsédée par les plaques commémoratives dans le train, elle en a loupé sa station.

Fait des nuits en tranches napolitaines, un peu de début de sommeil puis un réveil de mi-nuit pour accueillir celui qui rentrait. Les effets du changement d'heure sur la paire de juniors, aussi, une nuit.

Ri à deux à l'un de mes films cultes. Découvert un indispensable chanteur.

Fait des tas de choses indescriptibles qu'on met sous le nom "rien fait" quand on raconte son week-end. Sauf que dans ce rien faire se tissent bien des choses essentielles. Sourire...

Cuisiné, un peu.

Dormi, pas tout à fait encore assez.

Et fait des choses pas racontables non plus. Comme scandalisé ma grand-mère (huhu, j'y arrive encore, elle n'est pas complètement habituée !).

Et puis, sur la fin, mesuré le vide que laisse celui qui rentre quand il s'en va de nouveau. On s'habitue, vite, à la présence d'un autre battement de coeur à côté du sien...

Bref. C'est l'heure de retourner au quotidien. Dire que je n'ai pas envie n'est rien. Vivement ce soir, les copains.

Commentaires

1. Le mercredi 2 novembre 2011, 10:17 par Raphaelle

Ah oui ils sont bien remplis tes week ends, quand tu ne fais "rien de spécial" toi :p (N'empêche, je peux le dire maintenant, deux enfants, en même temps, c'est U-SANT).

Bon sinon, je me creuse le ciboulot mais .... pourquoi 97 heures?

2. Le mercredi 2 novembre 2011, 11:20 par Anne

Raphaëlle, 4 jours + 1 heure bonus de passage à l'heure d'hiver !

Oui, deux à la fois c'est pas deux fois un, si j'ose dire (encore que ces deux là sont assez autonomes pour s'occuper mutuellement, mais ils ont le réveil matinal autant que bruyant !).

Courage à toi qui fais ça tous les jours, héroïne !

3. Le mercredi 2 novembre 2011, 14:01 par Gilsoub

ah ouais tiens, on va dire comme cela, vivement ce soir...

4. Le mercredi 2 novembre 2011, 14:02 par Madeleine

Tu racontes à ta grand-mère des choses pas racontables ? Espèce de délurée va ;)

Tu sais quoi ? j'attends avec impatience de te voir pour lire dans tes yeux toute cette joie de vivre qui transparaît ici :)

5. Le mercredi 2 novembre 2011, 14:36 par charlottine

Ah que voilà 97 heures bien comptées et bien remplies ! Et j'approuve ce qu'écrit Madeleine: ces mots respirent (ou transpirent ) la joie de vivre !

6. Le mercredi 2 novembre 2011, 14:51 par Anna

Un chanteur indispensable ? Qui ça ?

7. Le mercredi 2 novembre 2011, 17:14 par Anne

Ca approche, Gilsoub, ça approche !

Madeleine, en fait les miennes sont plus racontables que les siennes, quand on y pense. Elle trouve que ma vie n'est pas très convenable, et scandalisante. Mais j'ai pas très envie de repenser à ça, c'est contraire à la joie de vivre que de penser à ce qu'elle pense et comme elle le pense.

charlottine, tant que ce ne sont pas des mots qui sentent la sueur rance, tout va bien :)

Anna, tu vas peut-être déçue, il s'agit de l'improbable Vincent MAlone !