Mot-clé - amoureux

Fil des billets

vendredi 1 octobre 2010

Si tu ne m'aimes pas...

Ca fait quelques fois ces derniers temps que je surprend chez ma fille des regards qui me scotchent.

Un peu à la Carmen (d'où le titre).

Des regards de future femme conquérante, sûre d'elle, séductrice.

Et ça marche (normal).

A l'heure qu'il est elle mène par le bout du nez le petit S., terreur des cours de récréation et du square qui se transforme en chevalier servant autant que prévenant pour ma fille. Le pire c'est qu'elle s'en rend à peine compte.

Je plains le petit mecton qui se mettra en tête de lui résister, quand elle aura jeté son dévolu dessus.

Par avance, je m'excuse auprès des parents qui auront des cœurs brisés à soigner.

En même temps, un peu envieuse, je lui demanderai bien de me donner quelques leçons, figurez-vous.

(Répondages à retardement aujourd'hui, journée des administrations avant de prendre l'avion pour le week-end).

vendredi 16 juillet 2010

Une phrase

Pour finir la semaine, comme nous sommes entre nous, je vous laisse en cadeau une phrase qui prend encore plus de sens pour moi ces jours-ci.

"Qui a le goût de l'absolu renonce par là au bonheur." Louis Aragon

lundi 12 avril 2010

Printanière

Ce week-end fût doux, au propre comme au figuré. De tablées en terrasse, de famille en rencontres et retrouvailles, de rires de Cro-Mignonne en sourires de se faire chauffer au soleil....

La première bière en terrasse de l'année, des pâtes divines, un marathon suivi presque en direct (4h18 !!!!), un anniversaire, des instants doux et câlins.

Du coup ce matin c'était un peu violent de revenir au travail. Tellement que j'en ai oublié de passer chez un prestataire (rien de grave, ça attendra demain). Sans trop savoir de quoi la semaine sera faite, mais chargée, sans doute.

Alors je puise des forces dans le bonheur de retrouver enfin le printemps.

lundi 18 janvier 2010

A stocker d'urgence

Il faut que je stocke d'urgence de l'amour, de la tendresse, de la complicité, des fous rires.

Oui, d'urgence.

Et puis aussi de la patience pour Cro-Mignonne, que je charge les batteries de l'eeepc pour skyper avec, toutes les deux.

D'urgence.

Parce que samedi matin, L'Amoureux part dans le pays de ses origines, arpenter quelques pistes inconnues, avec des copains.

Pendant deux semaines.

Oui, vous avez bien lu : deux semaines.

Alors entendons-nous bien : je suis ravie pour lui. Pour sa tête, son coeur, et ses carnets de voyageurs, je crois que ce voyage est attendu, presque nécessaire.

Mais nous, ses gonzesses, on risque d'avoir un peu le blues, les deux semaines à l'attendre.

Autant dire qu'on comptera, et pas qu'un peu, sur vos mots doux...

lundi 24 août 2009

Religiosa

Pas de récit de retour au bureau, franchement, pas envie.

Mais un récit de retour à la maison.

Fraîchement débarqués de l'avion, nous avons, comme à l'accoutumée, déployé une énergie monstre à vider les valises, ranger, lessiver, aérer, j'en passe.

C'est comme ça qu'à une heure avancée de la soirée, tendant le bras par la fenêtre pour voir si le four était plus chaud à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison, mon regard a été attiré par une présence inhabituelle sur nos rideaux.

Un petit truc à grandes pattes.

J'ai aussitôt alerté L'Amoureux afin qu'il puisse faire le justicier.

Ce dernier s'est abondamment moqué de moi, vu que pour lui, ce n'était qu'une sauterelle.

Sauf que ces petits yeux chafouins dans un visage alien et ces grandes pattes avec des petits crochets, d'après moi, n'avaient que peu de rapport avec une sauterelle.

Le temps qu'il la capture avec des baguettes (asian touch) et la foute dehors et que je me remette de mes émotions, quelques recherches m'ont donné raison.

C'était une mante religieuse, figurez-vous.

Première fois que j'en vois une en vrai, sidérée de sa présence sous nos latitudes (et au neuvième étage en plus).

Recherches plus poussées faites, il a bien fait de ne pas la zigouiller, c'est une espèce protégée en Ile de France.

La question de savoir si on l'a rapportée ou si elle était native reste toujours ouverte...

mercredi 19 août 2009

Rentrés

De retour à Paris, où, heureusement il fait beau, avec des souvenirs plein la tête et l'énergie accumulée à être bien ensemble, avec du temps pour des moments hors chrono.

Quelques changements majeurs dans notre vie à trois : Cro-Mignonne est maintenant férue des manèges (et appuie comme une malade sur le bouton pour faire monter l'hélicoptère) et a laissé tombé définitivement les couches de la sieste.

Sinon, que du bonheur. Des micros instants de magie pure vécus les uns à la suite des autres.

Et un peu de blues d'être rentrés, pour moi.

En attendant de repartir, quelques jours de vacances, encore, avant la rentrée (beurk) et des tonnes de photos à décharger, trier, envoyer à certains, etc.

Et puis l'anniv de L'Amoureux aujourd'hui !

jeudi 18 juin 2009

Verres brisés

J'ai jeté nos anciens verres, hier.

Trop abîmés, trop usés pour même les donner.

Ca m'a fait un truc.

On avait adoré ces verres, en les voyant. Ils étaient beaux, c'était un de nos premiers achats de couple.

On a passé de longues années avec eux.

Ils étaient pleins de calcaire, beaucoup un peu ébréchés, la faute au verre trop fin. On les a changés.

Et puis je les ai jetés.

Rien de grave.

Pourtant j'avais le coeur pincé de le mettre dans la poubelle pour le verre.

Comme si c'était un morceau de notre vie commune que je jetais.

Alors que ce ne sont que des verres, et qu'on en a acheté de neufs. Des verres neufs pour nos neuf ans, qu'on fête dans quelques jours.. Au bout de 7 ou 8 ans, rien de très anormal, que de jeter de la vaisselle usée qu'on ne peut même pas donner.

Je me suis dit que j'étais trop attachée aux symboles qu'on colle sur certains objets familiers.